Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre

Les guêpes de l’été nous piquent encore en novembre

Cette pièce contemporaine a été écrite par Ivan Viripaev, auteur russe, découvert en France en 2005 avec Oxygène.
Derrière ce titre étrange, cette pièce en appelle tout à la fois au vaudeville, au théâtre de l’absurde, au mélodrame et à la comédie grinçante. Elle en reprend les thèmes, les ressorts, les codes mais les déplace et les bouscule. Dans cette oscillation entre comédie métaphysique et tragédie de salon, on rencontrera Beckett et Pinter, on frôlera Sarraute, on se cognera à Dostoïevski.

Cette pièce « non-résumable » parce que non réductible à un « sujet » est fondamentalement une discontinuité, une composition qui se manifeste par fragments, éclats, niveaux d’intensité, variations et ruptures dans un texte d’une drôlerie mordante et d’une gravité loufoque.

Médiation :

  • Mercredi 19 février à 17h : répétition publique

Représentations :

  • Vendredi 21 à 20h
  • Samedi 22 février à 20h
  • Dimanche 23 février à 17h
Programme